La FNH s’inquiète du déplafonnement de l’indexation des loyers voulu par le Sénat

La Fédération Nationale de l’Habillement tire la sonnette d’alarme par rapport au rejet du Sénat quant à la Proposition de loi devant prolonger le dispositif de plafonnement de l’indexation des loyers commerciaux à hauteur de 3,5%.

« Cela semble incompréhensible au regard de la situation économique, avec un secteur de l’Habillement déjà en souffrance » indique Pierre TALAMON, Président de la Fédération.

En effet, les loyers et charges immobilières représentent le premier ou le deuxième poste de charges des magasins. Cette mesure d’urgence provisoire est l’une des conditions indispensables à leur survie. Nous nous interrogeons sur un tel rejet qui semble faire passer d’autres intérêts que ceux défendus par le commerce, en termes d’emplois, de cohésion sociale, de dynamisation des territoires et des centres-villes en particulier. Un tel rejet pourrait conduire à une désertification commerciale dans nos territoires.

« Nous espérons une issue favorable de la commission paritaire mixte créée à ce sujet ; elle doit avoir lieu dans les prochains jours » conclut Pierre TALAMON.

UNE INDEXATION DES LOYERS COMMERCIAUX DE + 6,29 % EN MARS

Alors que le plafonnement de l’indexation des loyers commerciaux à + 3,5 % va prendre fin pour les TPE et les PME, l’indice des loyers commerciaux du quatrième trimestre 2022 actait déjà une augmentation de + 6,29 % sur douze mois.
De plus, bien souvent, les commerçants sont redevables de la taxe foncière, qui elle-même a connu des augmentations jusqu’à +50 % selon les territoires. « C’est la double peine pour les commerçants ! »

 

Lire le communiqué de presse publié par 14 fédérations, dont la FNH

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N’hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.